Cette présente livraison comporte un article intitulé La vente du mobilier figurant dans deux résidences de d’Etienne François d’Aligre à la Révolution française. Il vient en conclusion,  des articles portant sur l’inventaire et la vente des biens immobiliers du dernier seigneur de Bretoncelles. Il s’agit d’une description du mobilier et autres objets de la vie quotidienne qui figuraient dans deux de ses résidences à savoir : le logis de Bretoncelles et le château de la Galaisière à Condé-sur-Huisne. Nous avons aussi ajouté, daté de janvier 2018, deux nouvelles affaires dans la rubrique La vie des habitants de Bretoncelles à travers les archives de la justice seigneuriale. Elles figurent dans Chroniques judiciaires bretoncelloises. La première inaugure un nouveau thème intitulé : Conflits de voisinage et porte le titre de Qui est responsable de la mort des porcs de François Dauvergne ? Les faits datent de 1731. Le second trouve sa place dans Agressions et rixes et s’intitule François Gasveau, manœuvre agressé devant sa maison. En 1736, occupé à réparer sa maison, François Gasveau, sollicité pour des travaux par Mathurin Cordier, est agressé par ce dernier et ses deux fils. Dans ces deux conflits, nous saisissons ainsi fugacement la vie quotidienne des bretoncellois au XVIII e siècle.